“Death Note: Intrude the Prelude – Paint a Time That Clocks Out”, toile realisée par Rammellzee, s’est vendu au prix fort début Octobre chez Sotheby’s, soit 214200 $, dépassant largement l’estimation. Il s’agit d’une oeuvre issue de la collection personnelle de Keith Haring. L’artiste l’avait acquise à New York en 1988, au cours d’une exposition à la Barbara Braathen Galery. Cette dernière explique :

«En 1988, Keith est venu à l’ouverture de l’exposition individuelle de Rammellzee dans ma galerie du 33 Bleecker Street. L’exposition était d’une série intitulée  Love Letters and Death Notes ; il y avait quatorze œuvres. C’était une ouverture très encombrée, mais Keith a soigneusement examiné toutes les pièces et a décidé d’acheter celle-ci, m’informant tout de suite. Je lui ai facturé, il l’a payé, et à la fin de l’exposition, il a été livré chez lui.

Bien que je spécule ici, je crois que Keith connaissait Rammellzee depuis le début des années 1980, à travers la scène des boîtes de nuit du centre-ville, ainsi que la scène des graffitis de tout le quartier de New York. L’importante performance rap de Rammellzee pour le film Wild Style  de Charlie Ahearn en 1983 l’a placé sur la carte des influenceurs artistiques. Keith était complètement intégré à cette culture et aurait été familier avec Rammellzee au moins depuis cette période, si ce n’est avant.

Keith a reconnu que Rammellzee était un talent important et voulait posséder une pièce. Jean-Michel Basquiat l’a également reconnu en produisant le disque «Beat Bop» avec Rammellzee. Notez également que Clemente a réalisé le portrait de Rammellzee qui se trouve dans son grand catalogue Guggenheim de 2000.

À cette époque sur la scène artistique de New York, «tout le monde connaissait tout le monde», comme on dit! »

Death Note: Intrude the Prelude - Paint a Time That Clocks Out - 1988

                   Death Note: Intrude the Prelude – Paint a Time That Clocks Out – 1988 (123,8 x 171,5 x 7,6 cm)

 

La maison Sotheby’s aura mis en vente plus de 140 oeuvres collectionnées par Keith Haring de son vivant.  En dehors de Rammellzee la collection se composait notamment de créations signées Jean-Michel Basquiat, Lee Quinones ou Andy Warhol. La vente a rapporté au total 4,6 millions de dollars, reversés à l’organisation LGBTQ de New York.

L’un des principaux lot de la vente était une oeuvre collaborative de 1981, composée de 19 ardoises en plexiglas transparent, mettant en avant des dessins de Keith Haring, Futura, Fab 5 Freddy, Rammellzee, Zephyr, Haze, Sniper, CHI-193 et Chino . L’oeuvre s’est vendue 504 000 $, soit 6 fois son estimation.

 

Sans titre - 1981

  Sans titre – 1981 – 19 parties, chaque plexiglas 40,6 x 40,6 cm